Loading

Le Lieu

Denny Imbroisi est descendu de la Tour Eiffel où il officiait comme sous-chef depuis 3 ans au Jules Verne, pour nous accueillir dans son premier restaurant IDA, au 117 de la rue de Vaugirard. Un bistrot à l’accent italien où il nous promet une cuisine gourmande et décomplexée bien loin des éternels clichés du genre.

Un premier restaurant est toujours une histoire très personnelle, celle que nous raconte Denny Imbroisi se résume en trois lettres IDA.

IDA d’abord comme une déclaration d’amour à son Italie natale et à sa famille : à sa sœur du même nom, à sa mère qui lui a inspiré un menu en quatre temps où la place centrale des pâtes n’a rien de folklorique, à son père, chef cuisinier, qui lui a transmis sa passion.

IDA, ensuite comme un hommage aux chefs qui l’ont formé et lui ont permis de s’accomplir dans ce métier. Des chefs tels que Mauro Colagreco, William Ledeuil ou Alain Ducasse dont le savoir-faire, la créativité et le génie ont été une source d’inspiration inépuisable pour ce jeune cuisinier.

IDA, enfin, comme une volonté de signer une cuisine résolument moderne qui revisite le répertoire franco-italien sans nostalgie surannée ou maniérisme.

En quelques plats, Denny Imbroisi réussit à rappeler que la cuisine transalpine n’a rien à envier aux gastronomies lointaines qui affolent le monde culinaire.

Loin du minimalisme d’emprunt qu’affichent beaucoup de cartes, il propose une cuisine gourmande fondée sur la saisonnalité des produits, la justesse des accords et les déclinaisons de couleurs et de saveurs avec une générosité toute méditerranéenne.

LA PROMESSE DU CHEF?
Nous faire redécouvrir des plats que l’on avait depuis longtemps délaissés : le Vitello Tonnato, ici réveillé par l’acidité de pickles de légumes et de câpres, des Spaghettis alla Carbonara réalisées avec des pâtes faites à la main chaque jour par le chef, ou le Cappucc’IDA qui prend la forme d’une glace au nougat enrobée d’un crémeux gianduja aux noisettes torréfiées et d’un espuma de café Lavazza. Il nous propose aussi des associations plus étonnantes, en arrosant par exemple son Baba d’un limoncello maison produit par son père en Italie ou encore en mariant de simples gnocchis de pommes de terre à une sauce albufera.

A MI-CHEMIN ENTRE LE BISTROT CONTEMPORAIN ET L’AUTHENTIQUE TRATTORIA

IDA nous fait voyager dans l’art de vivre et la gastronomie italienne grâce à une équipe d’exception dégageant une bonne-humeur à toute épreuve et un grand sens de la convivialité.